Reservation
25 rue Bayen - 75017 Paris 01 45 74 74 74

FRÉDÉRIC SIMONIN

UN PARCOURS SANS FAUTES

Rien au départ ne prédestinait Frédéric Simonin à devenir une étoile de la gastronomie. Le jeune quadra n’est pas, comme d’autres chefs, le descendant d’une longue lignée de cuisiniers. Enfant, il est souvent livré à lui-même. Son père, officier militaire, n’a pas beaucoup de temps à lui consacrer, pas plus que sa mère souvent absente. Frédéric trouve du réconfort auprès de sa grand-mère Yvonne, « une femme forte, pleine de mystère, à la fois dure et tendre ; pendant la guerre, elle était résistante et faussaire… »


 

A 13 ans, il intègre un internat militaire : « Je voulais entrer dans la Légion, mais je n’avais pas l’âge légal qui est de 17ans et 1 mois. » Frédéric Simonin se cherche, mais une chose est sure, il aime les travaux manuels. Le voila tour à tour maçon, menuisier puis cavalier soigneur. Alors qu’il effectue son internat à la Roche-Guyon, l’un de ses camarades lui vante les avantages de travailler dans les cuisines : « Il fait chaud même en plein hiver et tu ne mourras jamais de faim ! » Tenté, Frédéric Simonin s’y essaie et trouve sa voie. Il a à peine 15 ans. Entré en apprentissage à Saint-Brieuc chez Roland et Sylviane Pariset, il remporte, 2 ans plus tard, le titre de Meilleur apprenti de Bretagne.
Nanti de ce précieux sésame, Frédéric Simonin débute comme commis de cuisine chez Ledoyen, sous la houlette de Ghislaine Arabian. Puis sa carrière se poursuit dans les plus grandes maisons : le Meurice, Taillevent, le George V.


En 2001, fidèle à Ghislaine Arabian qui vient de reprendre le restaurant du 16 avenue de Bugeaud, il la rejoint en tant que second. Un an plus tard, il prend les commandes des cuisines. C’est en cet établissement rebaptisé Le Seize au Seize, qu’il gagne sa première étoile Michelin, à 27 ans.

En 2014, il ajoute à son palmarès le titre de Jeune chef de l’année décerné par le Guide Pudlowski. Joël Robuchon lui confie alors les rênes de son nouveau restaurant La Table de Joël Robuchon, en lieu et place du Seize au Seize. Il obtient rapidement une 1ère étoile au Guide Michelin. En 2016, il gagne une 2ème étoile Michelin et quelques mois plus tard, il prend la direction de Londres pour faire l’ouverture des restaurants L’Atelier de Joël Robuchon et la cuisine de Joël Robuchon, en tant que chef exécutif ou il décroche rapidement 1 puis 2 étoiles Michelin.

UNE OUVERTURE RÉUSSIE

C’est en 2010 que Frédéric Simonin ouvre son propre restaurant au 25 rue Bayen à Paris. Après une année d’ouverture, il est couronné par le Guide Pudlowski et reçoit une 1ère étoile Michelin. Et en 2012, il est récompensé par le Guide Champérard en tant que « Jeune chef de l’année.


 

***

« ON N’EST PAS CHEF TOUT SEUL »

La force de Frédéric Simonin ne réside pas seulement dans ses talents de cuisiner mais également dans sa capacité à s’entourer d’une brigade qui donne le meilleur d’elle-même.


Pascal Drouet – Directeur salle
« Il a le sens de l’humour, un brin canaille, il est gourmand et passionné. J’aime l’avoir à mes côtés, il sait définir ma personnalité et transmettre l’essentiel de ma cuisine à la clientèle. Il aime la France, son patrimoine et ses régions, et surtout le fromage ».


Marc-Antoine Peyrou – Chef Sommelier
« C’est une personne réservée mais un grand sensible, un passionné qui vit pour son métier, toujours à la recherche de trésors à faire découvrir aux clients ».


Guillaume Levasseur – Le chef pâtissier
« Il est à mes cotés depuis l’ouverture. Il a fait ses armes avec mon meilleur ami, François Benot, le chef pâtissier de Joël Robuchon. C’est un garçon sensible, engagé et fidèle. »


Quentin Dutry – Sous-chef
« Entré comme jeune chef de partie il y a quatre ans, dévoué et passionné, il a gravi tous les échelons, il s’investit, il est à l’écoute. Fils d’agriculteur, il est très soucieux de la qualité des produits ».